La Dégénérescence Maculaire Liée à l’Âge (DMLA)

La DMLA est la première cause de cécité légale en France après l’âge de 50 ans. On estime ainsi que la maladie concerne actuellement plus de 1 million de français.

Qu’est-ce que la DMLA ? comment la détecter ? comment la soigner ? Le médecin du centre d’ophtalmologie décrit la prise en charge de la DMLA. Et des patients témoignent du vécu de leur maladie, racontent comment se passent leurs consultations et leurs traitements.

Dr Gérard Mimoun

La Dégénérescence Maculaire Liée à l’Âge

Trois formes histopathologiques de DMLA ont été décrites, une forme dite précoce et deux formes dites évolutives :

1) la forme précoce est caractérisée par la présence de drusen séreux sous la macula;

2) la forme atrophique est caractérisée par des altérations de l’épithélium pigmentaire et un amincissement de la macula consécutif à l’évolution des drusen ; son évolution lente peut durer des années;

3) la forme exsudative est caractérisée par le développement de néovaisseaux sous la macula; ils peuvent être extra, juxta ou rétrofovéolaires, visibles ou occultes en angiographie à la fluorescéine; l’évolution de cette forme peut être très rapide, faisant perdre la vision centrale (acuité visuelle < 1/10) en quelques semaines ou mois.

Maculopathie Liée à l’Âge (MLA)

La MLA représente le stade précoce de la maladie.

Elle n’est pas ou peu symptomatique sur le plan visuel. La présence d’une MLA à un ou deux yeux entraîne un risque de développer une DMLA à 5 ans pouvant aller jusqu’à 50 pour cent. Selon le stade de la MLA, des traitements préventifs par antioxydants peuvent être prescrits. La gravité du handicap entraîné par la DMLA n’est pas toujours ressentie par le patient dans sa forme initiale, ou par son entourage dans sa forme évoluée. En effet, même des patients qui ne peuvent plus lire, écrire, se livrer à leurs activités quotidiennes, ou simplement reconnaître des visages, peuvent continuer à se déplacer sans aide, grâce aux capacités fonctionnelles de la rétine périphérique.

Il existe des facteurs de risques autres que le vieillissement dans la DMLA :

– la génétique. Il existe dans certaines formes de DMLA un caractère génétique, même si le dépistage de gène n’est pas encore proposé en routine.

– le sexe. Les femmes présentent deux fois plus de risques que les hommes ;

– le tabagisme. Les personnes qui fument plus de vingt cigarettes par jour ont un risque de développer une DMLA multiplié par 2,5 ;

– les autres paramètres, comme les troubles métaboliques (cholestérol, obésité), les maladies chroniques comme l’hypertension artérielle ou l’exposition au soleil, ou encore la couleur claire des yeux sont actuellement suspects mais ne sont pas des facteurs de risque confirmés à ce jour.

Quels sont les traitements actuellement disponibles ?

Il n’existe aujourd’hui de traitement que pour la forme exsudative.

En fonction de la localisation des lésions par rapport au centre de la rétine, différentes thérapeutiques sont indiquées : photocoagulation au laser thermique, injections intra-vitréennes d’agents anti-antiangiogéniques, photothérapie dynamique.

De nombreux traitements sont actuellement en cours d’évaluation. Le service d’ophtalmologie participe actuellement à de nombreux protocoles thérapeutiques.

Dr Gérard Mimoun
Domaines de compétences
Les Pathologies

Spécialiste de la rétine médicale (DMLA) et chirurgicale depuis plus de 20 ans, ayant travaillé dans de grands centres parisiens  (Centre Hospitalier Intercommunal de Créteil, Fondation Ophtalmologique Adolphe de Rothschild),  j’ai souvent constaté que les urgences médicales de la rétine comme les baisses de vision brutale, hémorragie de la macula… étaient pris en charge avec retard .

J’ai donc ouvert en 1994 un centre où il y a tous les jours  10 places vides réservées aux  urgences de la macula, avec la possibilité  sur place de trouver tous les meilleurs appareils existant, et la possibilité de réaliser  le jour même le traitement adéquat sur place.

Docteur G. MIMOUN

  • DMLA

    Dégénérescence Maculaire Liée à l’Âge :
    2 types : sèche  et humide

  • Rétine chirurgicale

    Trou maculaire,
    Membrane épirétinienne,
    Décollement de rétine

  • Précurseurs de la DMLA

    Dégénérescence Maculaire Liée à l’Âge:
    prévention, dépistage, conseil familial

  • Diabète

    Parmi les complications dues au diabète.
    L’atteinte des yeux fait partie des plus connues.

  • Occlusion Veineuse Rétinienne

    Elles sont la conséquence d’un ralentissement brutal de la circulation veineuse dans la rétine.

  • Hérédodégénérescence

    rétinopathie pigmentaire, Stargardt, ……

  • Chirurgie

    laser ; cataracte, Décollement de rétine

La cataracte

La cataracte est l’opacification partielle ou totale du cristallin, lentille convergente située à l’intérieur de l’œil. Cette opacification est responsable d’une baisse progressive de la vue, au début accompagnée de gêne à lalumière (photophobie). Cette baisse de la vision peut être rapide (quelques semaines) à cause d’un traumatisme.

LIRE PLUS
Dystrophies maculaires et rétiniennes héréditaires

Les dystrophies maculaires héréditaires sont des affections dégénératives de la région centrale de la rétine associant des anomalies primaires de la rétine sensorielle, de l’épithélium pigmentaire et des remaniements …

LIRE PLUS
Le glaucome

Le glaucome est une maladie généralement due à une élévation de la pression intra-oculaire entraînant une atteinte du nerf optique, ce dernier transmettant l’information visuelle de la rétine au cerveau.

LIRE PLUS
L'uvéite

Une uvéite est une inflammation de l’uvée (iris, corps ciliaires, choroïde). Il s’agit d’une maladie rare.

LIRE PLUS
Chirurgie vitréo-rétinienne

La rétine est un tissu nerveux de quelques centaines de microns d’épaisseur, permettant de transmettre le signal visuel au cerveau. Les principales pathologies rétiniennes nécessitent une prise en charge chirurgicale…

LIRE PLUS
Maculopathie myopique

La myopie se définit par un globe oculaire plus long que la normale, nécessitant une correction optique (mesurée en dioptrie) pour la vision de loin afin de focaliser l’image sur la rétine.

LIRE PLUS
Stries angioïdes et pseudoxanthome élastique

Les stries angioïdes (SA) et le pseudoxanthome élastique (PXE) sont des maladies rares mais qui peuvent entrainer de sévères baisses de la vision. Le PXE atteint plusieurs organes. Les stries angioïdes peuvent exister isolément sans être associées au PXE.

LIRE PLUS
Rétinopathie drépanocytaire

La drépanocytose est une maladie génétique pouvant toucher différents organes. Parmi eux, l’atteinte rétinienne est fréquemment observée, surtout parmi les patients porteurs du génotype SC …

LIRE PLUS
Rétinopathie diabétique

Les complications ophtalmologiques du diabète sont une cause majeure de malvoyance et de cécité. En France, 40 % des diabétiques, soit 1 million de patients, sont porteurs d’une rétinopathie diabétique.

LIRE PLUS
Rétinopathie du prématuré

La rétinopathie du prématuré touche essentiellement les enfants nés grands — ou très grands — prématurés, d’autant plus que leur poids de naissance est faible et qu’ils présentent d’autres pathologies associées. Elle est liée à l’immaturité de la rétine à la naissance.

LIRE PLUS
Les apareils et sections